Divisione e moltiplicazine dello specchio [Division and Multiplication of the Mirror]

Pistoletto,%200016%20michelangelo,%20devisione%20e%20moltiplicazione%20dello%20specchio,%201978%20photo%20a4a%20vzw

Michelangelo Pistoletto

1978

Sculpture, 2 x (100 x 45 cm).
Materials: wood, goldpaint, mirror

Collection: Collection M HKA, Antwerp (Inv. no. BK5538_M53).

Le reflet est un thème majeur de l’œuvre de Michelangelo Pistoletto. La série Divisione e moltiplicazione dello specchio [Division et multiplication du miroir] (1975-1978), en est l’expression la plus fondamentale. L’œuvre de la collection du M HKA se compose d’un immense miroir vertical divisé en deux parties égales bordées d’un cadre doré. La division du miroir est donc littéralement présente, alors que la multiplication s’intensifie à mesure que les deux moitiés de miroir sont placées dans un angle toujours plus serré. Plus l’angle que forment les deux parties de miroir est aigu, plus elles se réfléchissent, et se multiplient par conséquent. Pour Michelangelo Pistoletto, la division d’un miroir et la réflexion réciproque des parties est une métaphore de la naissance de l’univers : celui-ci est parti du néant et s’est multiplié par la division. Les miroirs ne reflètent pas qu’eux-mêmes, mais également l’espace environnant et les spectateurs éventuels qui sont pour ainsi dire incorporés à l’œuvre, suscitant de la sorte une ambiguïté entre réalité et réflexion. Le spectateur ne peut faire l’expérience de l’œuvre qu’en en faisant lui-même partie, ce qui estompe la frontière entre objet et sujet. On peut aussi considérer le dédoublement d’un miroir comme une multiplication. L’épais cadre doré souligne, aussi bien au sens littéral que figuré, le fait que cet objet quotidien a été hissé au rang d’œuvre d’art. Un autre thème qui constitue un fil rouge dans l’œuvre de l’artiste est le temps. Dans Divisione e moltiplicazione dello specchio, le spectateur est surpris par le temps à travers la fuite des images : les spectateurs vont et viennent, l’angle de la lumière du soleil change et qu’est-ce qui nous montre mieux l’écoulement du temps que notre propre image dans le miroir ? Cette série de miroirs divisés est un épurement des tableaux-miroir que Pistoletto a réalisés dans les années 60 et dans lesquels le spectateur faisait face, outre à son propre reflet, à un autre personnage. L’être humain qui se pose des questions dans un monde en mutation perpétuelle est une image que les deux sortes d’œuvres réfléchissantes évoquent clairement et qui reviendra d’ailleurs dans des œuvres multidisciplinaires ultérieures.

Media View all

Events View all

Ensembles View all

Actors View all