EXTRA MUROS: Tracés. Analogies et dissonances

Knickers and bellina 1920x1280 jpeg

Event

Kringloopcentrale, Antwerpen

01 March 2012 - 31 March 2012

Tracés. Analogies et dissonances était le résultat d’un projet entamé en 2010 dans la centrale de la chaîne Kringloop à Merskem. La centrale rassemble tous les objets jetés collectés à Anvers et ses environs. Là ils sont triés et réparés pour ensuite être redistribués dans les magasins anversois de matériel d’occasion.

Bie Michels (°1960, Kimwenza, GC) a examiné l’interaction entre l’homme et l’objet. Quel est intérêt dont les gens font preuve pour l’objet qui passe dans leurs mains ? Sont-ils intrigués par une rayure ou une tache de sang ? Ou sont-ils devenus indifférents, ressentent-ils un sentiment de répugnance à l’égard de la charge affective ou ne pensent-ils simplement rien du tout face à toutes ces intimités invisibles ?

Dans Tracés. Analogies et dissonances, plusieurs histoires du projet ont été réunies: des histoires de personnes travaillant dans la centrale (via des interviews et des portraits), des images en mouvement et des photos du trajet – du propriétaire passant par la centrale jusqu’au nouveau propriétaire – que certains objets ont parcouru, et l’enregistrement du débarrassage d’une maison que l’on n’a pas touchée pendant un an et demi après le décès de la propriétaire.

De plus, Bie Michels a sélectionné quelques œuvres d’art de la collection du M HKA au sujet desquelles elle a posé des questions aux travailleurs de la centrale, comme: en tant qu’objet, une œuvre d’art a-t-elle une plus grande âme ? Un objet ordinaire dont on se sert dans une œuvre d’art ou une exposition, a-t-il du coup une plus grande âme ?

Items View all

Media View all

Actors View all