Energy Flash – Le movement rave

2016 energy flash photo m hka 488632 copy

Event

M HKA, Antwerpen

17 June 2016 - 25 September 2016

La culture rave des années 80 et 90 était le dernier grand courant à avoir traversé la jeunesse européenne. Au cours de cette période de changements sociaux et politiques radicaux, les raves, dans leurs différentes formes, ont migré à travers l’Europe à partir de leurs épicentres, la Grande-Bretagne, la Belgique et l’Allemagne. En tant que mouvement, la rave a marqué un désir d’autonomie, avec une foi en la tolérance et en une existence expérimentale, entièrement articulée autour de l’énergie latente de la musique électronique. En tant que culture ancrée dans la musique, elle embrasse la pratique indépendante, l’inventivité et la créativité débridées, menant sans doute à la période la plus dense de l’histoire en matière de diversification musicale. Energy Flash sera la première exposition muséale à observer la rave, ainsi que les conditions sociales, politiques, économiques et technologiques ayant mené, à travers toute l’Europe, à son avènement de contre-culture. L’exposition analysera les idéologies et l’esthétique de la culture rave et ses effets sur la culture au sens large.

Pour beaucoup, se sentant lâchés par le lien entre les marchés et les États, les raves ont ouvert une sorte d’espace du troisième type, sous-tendu par une propre logique, basée sur le collectif. Réunissant régulièrement des milliers de participants, les raves ont été théorisées comme des « zones autonomes temporaires » – des concentrations de gens et d’énergie musicale, organisées spontanément, qui éludent les structures de contrôle formelles. Bien qu’incarnant à la fois des impulsions dystopiques et utopiques, les raves possédaient quelques qualités extraordinaires ; elles transcendaient la race et la classe. Empreintes de technologies contemporaines, la musique comportait une esthétique nouvelle distincte qui a redessiné ses frontières. Chaque communauté locale a développé sa propre culture raveet ses propres genres musicaux, allant de la house à la techno, du hardcore à la jungle, et au-delà. En situation de panique morale, les gouvernements d’Europe occidentale ont légiféré à partir des années 90 dans le sens de la criminalisation de la culture rave.

Energy Flash va observer la rave en tant que phénomène hautement politisé, la considérant à travers quatre notions clés : l’autonomie, la liberté civile, la technologie, et la créativité. En tant que projet interdisciplinaire, l’exposition présentera des œuvres de différents artistes plasticiens, en dialogue avec de multiples artefacts provenant du champ du design, de la musique et de la mode, ainsi que des éléments sélectionnés dans plusieurs archives, reportages télévisés, ouvrages littéraires et législations pénales. En réunissant cette diversité de matériau, l’exposition va étayer l’idée que la culture rave a été inhibée à cause de son positionnement ambigu en dehors de l’idéologie néo-libérale, évoluant principalement de manière indépendante des marchés et des États. Cette condition d’autonomie en fait une étude de cas essentielle pour qui souhaite imaginer des formes alternatives d’art et de culture.

Energy Flash est accompagné d’un programme d’événements par des artistes et des musiciens qui auront lieu tout au long de l’été. 

 

Artistes : Jacques André, Irene de Andrés, Cory Arcangel, George Barber, Jef Cornelis, Jeremy Deller, Denicolai & Provoost, Rineke Dijkstra, Aleksandra Domanović, Andreas Gursky, Dan Halter, Henrik Plenge Jakobsen, Ann Veronica Janssens, Martin Kersels, Mark Leckey, Daniel Pflumm, Matt Stokes, Sergey Shutov, The Otolith Group, Walter Van Beirendonck

 

Items View all

Media View all

Actors View all