Les années 80 – Une décennie d’extrêmes

Barbara kruger  we are not what we seem  1988 photo m hkacc

Event

M HKA, Antwerpen

17 June 2016 - 18 September 2016

Les années 80 – Une décennie d’extrêmes présente une image nuancée de ces années paradoxales, festives et ludiques, mais aussi dures et radicales.

Les années 80 sont connues comme les années de l’individualisme post-moderne. Ce sont les années de Thatcher, de Reagan, des yuppies (young urban professionals), de l’informatisation et de la médiatisation. La décennie de la nouvelle cuisine, de la cold wave et de la publicité, du baladeur et de l’aérobic, d’IKEA, de Michael Jackson, mais aussi de Joy Division ou des Beastie Boys, du sida, de la bande de Nivelles, des C.C.C. (Cellules Communistes Combattantes), de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, du Front Anti-Fasciste, de la deuxième génération punk – la génération no future. C’est aussi la décennie des grandes manifestations contre les missiles nucléaires et celle de la chute du mur de Berlin. La redéfinition du rapport entre l’État et le marché marque le début du détricotage de l’état-providence. Si pour certains – les yuppies – ces mutations ont permis de générer des fortunes colossales grâce à l’éclosion de nouvelles économies de marché, d’autres subissaient de plein fouet la récession profonde qui frappait cette période de post-industrialisation. D’où la génération no future. L’exposition Les années 80 – Une décennie d’extrêmes met en lumière cette polarisation entre richesse et malaise dans la société.

L’exposition présente des œuvres de la scène new-yorkaise qui, à l’époque, était un exemple pour l’Europe : de nouveaux médias y étaient utilisés pour aborder des problèmes sociétaux, en particulier la question des genres. Outre les installations post-minimalistes et leur esthétique élitaire et dépouillée qui dominaient la scène artistique européenne de l’époque, d’Allan McCollum à Jan Vercruysse, on peut y voir des installations d’inspiration pop de Jeff Koons à Wim Delvoye. Mais l’exposition donne aussi voix au chapitre à des artistes emblématiques de la génération no future comme Anne-Mie van Kerckhoven et Danny Devos, qui n’ont pas hésité à faire appel à l’agressivité et à la provocation, tant sur le plan de la stratégie que du contenu, pour se positionner vis-à-vis de la tradition et du politiquement correct. Parallèlement aux œuvres, l’exposition nous rappelle des événements sociétaux et politiques à travers des dessins du « dessinateur politique » GAL ainsi que des disques vinyle, des revues et extraits de films.

Artistes:Georg Baselitz, Guillaume Bijl, Jean-Marc Bustamante, Club Moral (Danny Devos & Anne-Mie Van Kerckhoven), Jef Cornelis, René Daniëls, Thierry De Cordier, Anne Teresa De Keersmaeker, Wim Delvoye, Bernaded Dexters, Lili Dujourie, Jan Fabre, GAL, Robert Gober, Rodney Graham, Keith Haring, Jenny Holzer, Jörg Immendorff, Per Kirkeby, Jeff Koons, Barbara Kruger, Robert Mapplethorpe, Paul McCarthy & Mike Kelley, Allan McCollum, Cady Noland, Ria Pacquée, A.R. Penck, David Robilliard, Martha Rosler, Rob Scholte, Thomas Schütte, Cindy Sherman, Walter Swennen, Jan Vercruysse en Franz West.​

Items View all

Media View all

Actors View all